Résultat 2015 réjouissant pour le groupe Bell

25.02.2016, Communiqué ad hoc selon lʼarticle 53 RC

En plus de dégager un résultat réjouissant en 2015, le groupe Bell est parvenu à développer encore sa position sur le marché. Le bénéfice de l’exercice a augmenté de 8,0 % à CHF 94,8 millions. Le conseil d’administration propose une nouvelle augmentation du dividende de CHF 5 à CHF 70 par action et recommande à l’assemblée générale un fractionnement d’actions dans un rapport de 1 à 10. Les acquisitions des groupes Huber et Eisberg ainsi qu’un programme d’investissement substantiel en Suisse posent les jalons d’un avenir positif.

Le chiffre d’affaires des marchandises du groupe Bell a progressé de 8,5 % à CHF 2,82 milliards. Pour l’ensemble du groupe, le volume des ventes s’est élevé à 275’308 tonnes (+27,7 %). Le bénéfice brut a franchi pour la première fois le seuil du milliard de francs suisses. Ce résultat est principalement à rapporter à la première consolidation complète de Hilcona au 1er mai 2015, à la concentration sur des produits à forte valeur ajoutée et à l’assainissement des assortiments. Grâce à ces facteurs ainsi qu’à d’autres progrès au niveau opérationnel parmi les activités internationales, l’EBITDA a enregistré une nette progression de 19,8 % à CHF 235 millions. Le bénéfice annuel a augmenté de 8 % ou CHF 7 millions à CHF 94,8 millions.

Evolution positive grâce aux progrès opérationnels dans les divisions

Le phénomène du tourisme d’achat s’est encore intensifié en Suisse. Bell Suisse a néanmoins réussi à bien s’affirmer et à augmenter son écoulement dans toutes les catégories de produits. Malgré les baisses de prix sur les matières premières, le rendement s’est amélioré grâce à une gestion efficace des coûts et à des gains de productivité.
Le léger recul des ventes n’a pas empêché la situation de Bell Allemagne de s’améliorer nettement sur le plan du résultat en 2015. Les assortiments à forte valeur ajoutée ont pu être stimulés avec succès, parallèlement à de nouvelles optimisations des processus.
Les divers secteurs de Bell International ont connu des évolutions variables. Sur l’ensemble de la division, l’écoulement a légèrement augmenté par rapport à l’exercice précédent. Les activités en France et en République tchèque n’ont pas répondu aux attentes, alors qu’elles ont évolué positivement en Pologne et en Hongrie.
Hilcona peut également se retourner sur un exercice réussi. L’entreprise a gagné des parts de marché grâce à des innovations, notamment dans le segment des produits végétariens. Là aussi, des progrès opérationnels ont été obtenus. C’est ainsi que la chaîne de création de valeur s’est améliorée en plus de gains de productivité.

Plus-value générée pour les actionnaires

Le cours de l’action Bell a évolué de manière très positive pendant l’exercice considéré, nettement mieux que le reste du marché. Grâce aux bons résultats et aux perspectives favorables, le conseil d’administration propose à l’assemblée générale une augmentation du dividende de CHF 5 à CHF 70. En outre, l’action ayant actuellement atteint un cours élevé, il demande également un fractionnement d’actions dans un rapport de 1 à 10 afin d’améliorer à nouveau la négociabilité de l’action.

Investissements substantiels dans les outils de production en Suisse

Dans les années à venir, Bell consentira des investissements se chiffrant en centaines de millions dans ses sites de Bâle et d’Oensingen, comme fondements d’une production encore plus performante en Suisse. De nouvelles usines pour les unités Charcuterie et Seafood ainsi qu’un bâtiment administratif seront construits à Bâle, Neudorfstrasse. A moyen terme, les anciens locaux du groupe sis Elsässerstrasse à Bâle seront réutilisés ou cédés. De nouvelles infrastructures destinées à la transformation porcine et à la préparation des produits frais et congelés ainsi qu’un agrandissement de l’usine existante seront réalisés à Oensingen. Les décisions de fond pourront être prises dans les deux ans qui viennent et l’horizon de planification des projets s’étend entre 2016 et 2025.

Nouveau potentiel grâce aux acquisitions

Sous réserve d’approbation par les autorités de surveillance de la concurrence concernées, les acquisitions des groupes Huber et Eisberg apporteront des perspectives de croissance supplémentaires au groupe Bell. Le rachat du groupe Huber, spécialisé dans la viande de volaille, assure à l’entreprise l’accès à une matière première essentielle et lui permet de se positionner sur les marchés autrichien et allemand avec un nouveau groupe de produits. Quant à l’acquisition du groupe Eisberg, elle consolide le segment des salades préparées au sein de Hilcona.

Perspectives : Exploiter systématiquement les potentiels existants

Bell s’attend à une année à nouveau exigeante, marquée par la hausse tendancielle des prix des matières premières et une intensification persistante de la concurrence. Confortée par les résultats de l’exercice écoulé, l’entreprise maintiendra systématiquement le cap des orientations stratégiques qu’elle s’est tracé. Dans ce sens, l’intégration sans heurts des deux acquisitions, le programme d’investissement substantiel en Suisse ainsi que le développement des produits à forte valeur ajoutée feront partie des priorités. Bell voit des potentiels dans tous les domaines, qu’il s’agira d’exploiter avec détermination.

Avez-vous des questions ?

Responsable Corporate Marketing/Communication

Davide Elia

+41 58 326 3030 media@bellfoodgroup.com

Responsable de projet Corporate Communication

Fabian Vetsch

+41 58 326 3030 media@bellfoodgroup.com