Le groupe Bell maintient solidement le cap malgré des influences monétaires négatives

18.08.2015, Communiqué ad hoc selon lʼarticle 53 RC

La consolidation intégrale de Hilcona annoncée le 1er mai 2015 ainsi que l’abandon du taux plancher euro/CHF en janvier ont marqué le groupe Bell au premier semestre 2015. En Suisse, l’entreprise maintient solidement le cap grâce à une bonne saison de grillades, et dans les domaines d’activité internationaux, des progrès opérationnels ont pu être accomplis. Avec CHF 1,28 milliard, le chiffre d’affaires était de 0,2 % supérieur à l’année précédente. L’EBITDA a pu être augmenté à CHF 90,5 millions et le bénéfice d’entreprise s’est accru, corrigé des effets de change, d’environ 5 %, passant à CHF 32 millions.

Le 1er mai 2015, Bell a exercé comme annoncé l’option de rachat de 2 % supplémentaires du capital de Hilcona SA. A raison de 51 %, Bell est donc l’actionnaire majoritaire, si bien que le groupe Hilcona a été entièrement consolidé dans les comptes à partir du 1er mai de cette année. Cela a entraîné d’importants changements dans le bilan ainsi que la présentation des résultats avant et après les participations minoritaires.

Résultat réjouissant pour le groupe Bell

Le chiffre d’affaires du groupe Bell se situe au niveau de l’année précédente, à CHF 1,28 milliard au total (+0,2 %, CHF +2,98 millions). Des différences de conversion de CHF 49 millions conditionnées par les taux de change ainsi que des baisses des prix sur les matières premières de CHF 16 millions ont réduit le chiffre d’affaires. Malgré le contexte difficile, le volume des ventes – sans Hilcona – a pu être maintenu au niveau de l’année précédente. Au total, en incluant Hilcona, l’écoulement a augmenté de 13,9 % à 120’366 tonnes.

A raison de CHF 90,5 millions, l’EBITDA est supérieur à l’année précédente. Cette progression reflète la nette amélioration des résultats opérationnels parmi les activités internationales, les influences monétaires ainsi que la consolidation de Hilcona. Le bénéfice de l’entreprise après impôts a augmenté à CHF 33,6 millions. Les parts de tiers au résultat s’élevaient à env. CHF 1,7 million. Le bénéfice d’entreprise s’élève à CHF 32 millions (+14,6 %, CHF +4,1 millions) et, corrigé des effets de change, il a pu être augmenté d’environ 5 % par rapport à l’exercice précédent. Compte tenu des conditions-cadres, il s’agit d’un résultat réjouissant qui confirme la justesse des stratégies mises en oeuvre.

Solide marche des affaires pour Bell Suisse

Les répercussions de l’abandon du taux plancher euro/CHF se ressentent sur le marché suisse. L’ensemble du commerce de détail est touché par l’augmentation du tourisme d’achat ; le secteur de la viande et des produits carnés était en recul par rapport au 1er semestre 2014. Bell a néanmoins réussi à maintenir ses ventes au niveau de l’année précédente, à 60’753 tonnes, notamment grâce au bon démarrage de la saison des grillades. En raison de la nette baisse des prix sur la viande porcine, le chiffre d’affaires était toutefois en recul d’environ 2 % par rapport à l’exercice précédent, à CHF 897 millions. Une gestion efficace des coûts, associée à des rabais attrayants pour stimuler les ventes, a permis de maintenir tout juste le résultat au niveau de l’année précédente.

Nouveaux progrès chez Bell Allemagne au niveau opérationnel

En Allemagne, le marché de la charcuterie est toujours en recul, mais certaines tendances de redressement se dessinent néanmoins. A raison de 31’550 tonnes environ, l’évolution des ventes de Bell Allemagne était légèrement inférieure à l’exercice précédent au premier semestre. Ce recul est conditionné par le contexte du marché ainsi que par des mesures volontaires de rationalisation des assortiments. En monnaie locale, le chiffre d’affaires est resté au niveau de l’année précédente, alors qu’il a reculé de 14,3 % à environ CHF 204 millions. Grâce à la concentration sur des produits offrant une meilleure valeur ajoutée, des innovations et aux efforts d’optimisation des coûts, le résultat opérationnel s’est nettement amélioré.

Objectifs atteints pour Bell International

Globalement, Bell International se situe dans l’ordre des prévisions. En monnaies locales, le chiffre d’affaires était légèrement inférieur au niveau de l’exercice précédent, en considérant l’ensemble des pays, et en francs suisses, il s’est réduit à env. CHF 107 millions. Le volume des ventes a en revanche progressé à 16’104 tonnes. Au sein de la division, Bell France est parvenue à augmenter le volume et le résultat opérationnel, bien que le chiffre d’affaires ait été en recul. L’organisation de vente Abraham France a été intégrée au sein de Bell France et son ancien directeur a pris la tête de l’ensemble de cette unité. Des chances d’écoulement supplémentaires s’ouvrent ainsi tant à l’intérieur de la France qu’au niveau des exportations. Chez Bell Pologne, la marche des affaires demeure positive et l’élargissement des capacités de production se déroule conformément aux prévisions. De nets progrès en matière de création de valeur ont été enregistrés par l’usine Bell en Hongrie. Bell Benelux a souffert de la perte d’un partenaire commercial, mais sur le plan opérationnel, les résultats sont conformes aux objectifs. En ce qui concerne les succursales Novak, la marche des affaires n’est pas satisfaisante malgré la concentration géographique sur la République tchèque. Au cours du premier semestre 2015, des mesures ont été engagées afin de retrouver la rentabilité de naguère.

Hilcona enregistre des succès opérationnels malgré des influences monétaires négatives

Sur le marché suisse, la marche des affaires du groupe Hilcona (Hilcona et Gastro Star) dépasse le niveau de l’année précédente. La croissance a ainsi pu se poursuivre au premier semestre. Les exportations dans l’espace euro ont subi un recul conditionné par les changes. Les mesures prises en vue de compenser la perte de marge que cela implique ont démarré avec succès.

Perspectives

En Suisse, l’évolution à ce jour de la saison des grillades donne des signes positifs pour le deuxième semestre. On peut en outre partir du principe que la marche des affaires de Hilcona restera réjouissante au deuxième semestre. Les mesures initiées sur le plan international devraient conduire à de nouveaux progrès opérationnels. Le résultat dépendra de l’évolution des prix des matières premières. On peut s’attendre à un nouveau durcissement de la lutte des prix et de la pression sur les marges au deuxième semestre dans le commerce de détail. Dans l’ensemble, Bell compte par principe, pour le deuxième semestre, sur une amélioration supplémentaire des résultats par rapport à l’exercice précédent.

Avez-vous des questions ?

Responsable Corporate Marketing/Communication

Davide Elia

+41 58 326 3030 media@bellfoodgroup.com

Responsable de projet Corporate Communication

Fabian Vetsch

+41 58 326 3030 media@bellfoodgroup.com