Groupe Bell : évolution stable en 2012

15.02.2013, Communiqué ad hoc selon lʼarticle 53 RC

Bell, le plus grand transformateur de viande en Suisse, a réussi à s’affirmer dans un environnement de marché exigeant. Le chiffre d’affaires a augmenté de 0,4 % à CHF 2,53 milliards. Le bénéfice de l’exercice a progressé de 5,9 % à CHF 75,8 milliards. Le conseil d’administration propose de verser un dividende inchangé de CHF 60 par action.

L’exercice 2012 était marqué par des conditions-cadres exigeantes. Les prix des matières premières ont continué d’augmenter sur la plupart des marchés. Dans cet environnement de marché difficile, le chiffre d’affaires a augmenté de 0,4 % à CHF 2,53 milliards ; après correction des influences structurelles et de change, la progression du chiffre d’affaires s’élève à 0,6 %. Le volume d'écoulement a baissé de 1,2 % à 221,7 millions de kg.

Au niveau EBITDA, le résultat opérationnel de CHF 185,1 millions est inférieur à celui de l’exercice précédent de 9,4 % ou CHF 19,2 millions. Ce recul est conditionné par des charges extraordinaires liées à la fermeture du site de Bochum d’un montant d’env. CHF 9 millions et par un crédit d’assurance unique d’env. CHF 6 millions versé l’année dernière. Après correction de ces influences spéciales, le recul représente encore env. CHF 5 millions ou 2 %. Le bénéfice de l’entreprise s'élève à CHF 75,8 millions, soit CHF 4,2 millions ou 5,9 % de plus que l’exercice précédent. Compte tenu des conditions-cadres exigeantes, le conseil d’administration considère que le résultat 2012 est bon et propose à l’assemblée générale de verser un dividende inchangé par rapport à l’année dernière de CHF 60 par action.

Bell Suisse a de nouveau réussi à atteindre le niveau élevé de l’année précédente et présente une évolution stable des affaires. Le volume d'écoulement a augmenté de 1,4 % à 122,5 millions de kg. Bell a donc gagné des parts de marché, puisque selon les estimations de l’entreprise, le marché suisse a marqué un recul quantitatif d’env. 2%. Avec une hausse de 0,6 % à CHF 1,76 milliard, le chiffre d'affaires a moins fortement augmenté que les quantités, ce qui s'explique par des prix de vente en baisse de 0,8 % en moyenne. A raison de 125 500 tonnes, la production de viande de boucherie et de volaille se situe au niveau de l'année précédente. Une fois de plus, la viande suisse et les produits de la gamme Seafood étaient les moteurs de la croissance, alors que les résultats de la division Charcuterie sont plus faibles. Dans le domaine Seafood, le volume des ventes a augmenté de 15,2 % ou 634 tonnes pour atteindre 5680 tonnes. Bell a ainsi réussi à gagner des parts de marché supplémentaires et se positionne désormais comme le principal prestataire de produits de la mer frais en Suisse. L’évolution du résultat de Bell Suisse est comparable à l’exercice précédent. Globalement, le déroulement des activités saisonnières - Pâques, grillades et Fêtes - fut positif. Il est vrai que le recul dans le commerce de détail se traduit par une pression nettement accrue sur les prix et les marges.

Le chiffre d’affaires des marchandises de Bell Allemagne a progressé de 1,5 % à CHF 484 millions, la croissance résultant principalement d’assortiments positionnés dans des segments de prix supérieurs. En quantités, l’écoulement de 66,0 millions de kilos est en baisse de 2,5 % par rapport aux valeurs de l’année dernière, et ce en raison de rationalisations des assortiments décidées par l’entreprise. Les prix des matières premières ont encore augmenté à partir d’un niveau déjà élevé. Si certains prix ont pu être ajustés sur le marché avec beaucoup de retard, la situation demeurait très tendue. La nouvelle structure de direction pour Bell Allemagne est opérationnelle depuis le 1er septembre 2012. Le regroupement de l’administration en Allemagne au site de Seevetal sera achevé d’ici mars 2013. L’exploitation de poten-tiels de synergie à l’échelle du groupe dans les domaines de la production, de l’approvisionnement, du marketing/distribution, de la logistique et de l’informatique avance conformément aux prévisions. Communiqué de presse Bell SA 2/3

Chez Bell Europe de l'Est/Benelux, l’évolution des chiffres d’affaires était variable en 2012. Globalement, la division a généré un chiffre d’affaires de CHF 188,7 millions (-6,1 % ; -4,1 % en monnaies locales). L’écoulement a baissé de 13,4 % à 20,6 millions de kilos. Les activités en Pologne ainsi que celles des réseaux de boucheries en Tchéquie et en Slovaquie ont évolué positivement ; le réseau de succursales fut élargi de 6 unités en 2012 pour atteindre un total de 100 unités. En Hongrie et dans les pays du Benelux, les assortiments ont été restructurés avec une réduction des produits à moindre valeur ajoutée.

En France, l'évolution des ventes de nos assortiments de jambons et saucissons secs affiche une croissance réjouissante de 6,2 % à 12,6 millions de kilos. Le chiffre d’affaires de Bell France a augmenté de 4,7 % à CHF 97,4 millions (en monnaies locales +6,9 %). Tant les assortiments pour le libre-service que les produits vendus aux comptoirs ont enregistré une évolution positive. En France comme ailleurs, les matières premières ont subi de nouveaux renchérissements. Et là aussi, des majorations n’ont pu être répercutées au marché qu’avec d’importants retards.

Perspectives 2013

L’intensité de la concurrence dans le commerce de détail restera élevée. Dans l’exercice à venir, il faut s’attendre dans l’ensemble des segments à une situation demeurant tendue au niveau des prix et à une forte concurrence d’évincement. Le groupe Bell est pourtant confiant pour l’exercice en cours ; l’entreprise considère en effet que des mesures initiées en 2012 porteront leurs fruits dans le courant de cette année et permettront de renforcer sensiblement la compétitivité du groupe.

Avez-vous des questions ?

Responsable Corporate Marketing/Communication

Davide Elia

+41 58 326 3030 media@bellfoodgroup.com

Responsable de projet Corporate Communication

Fabian Vetsch

+41 58 326 3030 media@bellfoodgroup.com