Produits et approvisionnement

Bien-être animal

Le bien-être des animaux est la priorité absolue, en considérant notre réputation en tant que producteur de viande et de produits carnés. En Suisse, où nous abattons et dépeçons nous-mêmes, Bell a écoulé une proportion relativement élevée de viande provenant d’élevages particulièrement respectueux des animaux dans l’exercice sous revue. C’était surtout possible grâce à un engagement élevé sur toute la chaîne de création de valeur ainsi qu’au fort pouvoir d’achat dans ce pays. La sensibilité des consommateurs à l’égard de la provenance de la viande augmente aussi en dehors de la Suisse : la production autrichienne de volaille présente ainsi une forte proportion de viande bio et en Allemagne, Bell commercialise des produits munis du label de qualité de la fédération allemande de protection des animaux. En qualité de membre du comité du label de la fédération allemande de protection des animaux, Bell Allemagne s’engage pour un meilleur bien-être animal. Pour la nouvelle gamme de produits des Beef Jerkys, nous utilisons sciemment de la viande bovine issue de programmes de production biologique en Allemagne, en France, au Benelux et en Suisse.

A plus long terme, c’est-à-dire d’ici à 2023, nous visons pour tous nos produits un standard minimal en matière de bien-être animal. Dans notre production de poulets en Suisse, nous ne misons plus que sur du soja issu d’une production durable sans OGM. Pour les poulets bio, le soja provient d’Europe et pour les poulets fermiers, à 100 % des programmes de l’association Soja du Danube. Il s’agit d’un soja de qualité supérieure exempt d’OGM, de provenance européenne et qui constitue ainsi une alternative durable à la culture conventionnelle du soja en Amérique du Sud.

En 2016, nous avons poursuivi le projet d’élevage de poules à deux fins. Il consiste à utiliser les poules et les coqs d’une même race tant pour la production de viande bio que pour celle d’oeufs bio – les coqs comme poulets d’élevage et les poules comme poules pondeuses.

Au niveau de l’importation de viande de volaille, des progrès ont aussi pu être faits en Suisse en 2016. C’est ainsi que la viande de dinde importée d’Allemagne pour d’importants segments de clients provient d’exploitations qui assurent une production selon les standards SST depuis le début de l’année. Les produits de volaille importés ont été certifiés pour la première fois selon l’ordonnance sur la désignation de la volaille ODVo. Des progrès ont également été enregistrés en ce qui concerne l’importation de viande de poulet. En Slovénie et en Autriche, la production a été adaptée aux exigences de la loi suisse sur la protection des animaux pour des clients clés. Une prochaine étape prévoit l’adaptation de la production aux standards SST.

Matières végétales

Dans le contexte de la production de nos articles de la gamme Convenience, nous misons sur la régionalité et une agriculture durable. Les matières premières et ingrédients transformés au site de Hilcona à Schaan proviennent principalement de fournisseurs de la région. La majeure partie de nos légumes ainsi que nos pommes de terre sont produites par des cultivateurs sous contrat et répondent aux critères préétablis en matière de développement durable. Dans ce domaine, la certification des agriculteurs par Suisse Garantie fait office de standard minimal. La plupart de nos partenaires contractuels sont en outre certifiés selon SwissGAP. A long terme, cette certification devrait constituer un standard minimal pour nos cultivateurs sous contrat. En même temps, nous proposons un large assortiment de produits bio. Les matières premières et ingrédients qu’ils contiennent proviennent tous d’une agriculture écologique contrôlée et répondent au minimum aux critères de la réglementation européenne sur le mode de production biologique.

Afin d’être en mesure de garantir à tout moment la qualité de nos matières premières, nous conseillons et encadrons nos producteurs. S’agissant de l’ensemencement des pommes de terre, carottes parisiennes et épinards, nous soutenons par exemple nos agriculteurs par des machines spéciales. En outre, nous déterminons la date de récolte idéale pour chaque champ, limitons au maximum les temps de transport des matières premières jusqu’à notre usine et garantissons ainsi une adéquation optimale avec notre production.

Seafood

Les efforts pour promouvoir la pêche durable se poursuivent. 98 % des produits de Bell Seafood répondent déjà aux critères du WWF à cet égard. Au cours de l’exercice sous revue, la proportion d’articles munis d’un label durable (ASC, MSC, Bourgeon Bio) a pu être augmentée de 50 à 53 %. Une nouvelle augmentation de la proportion de produits labellisés est prévue pour 2016. Tous les produits sont évalués avant leur importation en collaboration avec le WWF Suisse.

Abattage

Bell, l’un des principaux producteurs de viande et de produits carnés, attache une grande importance à des méthodes d’étourdissement et d’abattage respectueuses des animaux. Nous visons toujours le standard le plus élevé qui puisse se pratiquer afin de tenir compte du bien-être animal. L’ensemble des abattoirs de Bell Suisse se soumettent chaque année à des audits de la Protection suisse des animaux (PSA). Sur la base de l’évaluation qui en ressort, nous élaborons des plans de mesures d’amélioration du respect animal et réalisons les étapes requises.

Santé des animaux

L’apparition de résistances aux antibiotiques et le recours inapproprié à ceux-ci dans la médecine humaine et dans l’élevage d’animaux de rente alimentent maints débats à juste titre. De nos jours, l’utilisation d’antibiotiques comme stimulateurs de performances pour les animaux d’élevage est interdite dans de nombreux pays. La législation suisse limite par exemple la prescription d’antibiotiques au traitement d’animaux malades. Bell soutient le principe d’un usage judicieux des antibiotiques dans le sens du bien-être animal. Dans ce contexte, nous encourageons notamment les programmes Santé Plus destinés aux entreprises d’élevage et d’engraissement de porcs sur une base volontaire de SuisSano et qualiporc et soutenons le projet Colorispotop visant à réduire l’utilisation d’antibiotiques dans l’élevage des veaux.

Matières premières, auxiliaires et de production

À l’avenir, des standards minimaux seront définis pour les matières premières critiques. Cela concerne notamment des produits tels que les oeufs, l’huile de palme, le soja dans la transformation ou des légumes. Le but de ces standards est d’assurer le respect de critères aussi bien sociaux qu’écologiques. Des progrès ont déjà été faits dans le cadre du remplacement de l’huile de palme par des produits de substitution. Il en va de même pour les oeufs, que nous souhaitons issus de conditions de détention particulièrement respectueuses des animaux.

Par ailleurs, nous voulons tenir compte de la consommation des ressources sur le plan du matériel d’emballage. C’est ainsi que d’ici à 2023, divers projets permettront de réduire le matériel d’emballage ou de le remplacer par des variantes écologiques à l’échelle du groupe. Toutes ces mesures visent à économiser des ressources ainsi que de l’énergie aux niveaux de la production, du transport et de l’élimination et à réduire globalement les quantités de déchets.

Communications aux médias

23.06.2017

L'autorité allemande de la concurrence abandonne la procédure contre Bell Allemagne

L'autorité allemande de la concurrence (Bundeskartellamt) a mis fin à la procédure contre Bell Allemagne. L’amende de 100 millions d’euros prononcée en juillet 2014 est ainsi caduque.

Plus